Les contes de Noël

noël


Les treize lutins de Noël

Ce soir, Tom ne pouvait dormir alors Maman est venue lui lire une histoire.
Elle a ouvert le grand livre de Noël celui des contes et des légendes, qu’il aimait tant et, une fois encore, la recette fit miracle.
Le pouce à la bouche, blotti tout contre sa mère, l’enfant se laissa bercer par la voix maternelle.
Il glissa peu à peu dans le merveilleux pays du sommeil, sans même s’en apercevoir. Maman posa alors le livre sur la table de chevet, éteignit la lumière et, après avoir déposé un dernier baiser sur le front de Tom, referma doucement la porte de la chambre derrière elle. Un grand silence prit dès lors possession de la chambre; C’est à peine si l’on entendait la respiration légère de Tom. Mais ce fut de courte durée car c’est ce moment-là que choisit le grand livre pour s’animer ! Il s’ouvrit, déplia lentement ses pages une à une, puis s’étira avec nonchalance.
Aussitôt, treize petits lutins malicieux et un chat s’en échappèrent, en se faisant la courte échelle et en s’esclaffant joyeusement ! Puis, à la queue leu leu, ils entreprirent l’ascension du lit et s’assirent en tailleur, près de l’oreiller, - le chat, lui, préféra le confort moelleux du fauteuil voisin - et tous observèrent le petit Tom, pendant quelques instants. Mais, comme ce dernier dormait toujours ... Alors, ils soufflèrent en cœur sur son nez.

Réveille-toi: C’est bientôt Noël! Tom ouvrit les yeux et les contempla avec étonnement. C’est ce souffle tiède et aussi léger qu’une plume qui l’éveilla.

Celui qui semblait le plus bavard, prit encore une fois la parole :
- Tu ne nous reconnais pas ?…
Nous sommes les lutins de ton livre !

lutins de noël

Nous habitons en Islande et nous distribuons des cadeaux aux enfants sages.
Les chenapans n’ont droit qu’à une pomme de terre dans leurs chaussures.
Le chat s’approcha à son tour et demanda d’un ton railleur :
- Auras-tu un vêtement neuf pour cette fête?
Moi, j’emporte et croque ceux qui ont oublié de changer d’habits, ce jour-là…
C’est la coutume ! Noël! Les lutins, l’écartèrent aussitôt avec colère et le matou vexé n’insista pas et il alla se coucher au pied du lit.
Tom, nous avons fait ce long voyage depuis chez nous pour t’aider à préparer Noël car tu es le plus adorable des petits garçons…"
Mais l’enfant n’eut pas le temps de répondre car, l’instant suivant, une pluie d’étoiles délicates et multicolores descendit du plafond et recouvrit le lit, le sol et les jouets de la chambre.
La pièce fut illuminée alors par ces minuscules gouttelettes irisées et changeantes. A la vue de cette merveille, Tom battit des mains de bonheur. Puis, mystérieusement, tout disparut : les lutins le chat et l’étrange averse… Le petit dormait de nouveau paisiblement, sous la couette, dans le silence de la nuit.

Au matin, Maman le réveilla avec une joyeuse impatience: "Tom, viens vite voir! "
Et, joignant le geste à la parole, elle ouvrit la fenêtre et elle poussa les persiennes… L’enfant vit alors un jardin magnifique. Durant toute la nuit, la neige était tombée et, à présent, recouvrait toits et arbres. Elle tapissait le moindre recoin du village d’une lumineuse blancheur immaculée…

Tu vois, Tom, autant de beauté, c’est cela la magie de Noël, ajouta Maman, ravie.

Conte de Jocelyne Marque

Haut de page